Jeudi 28 décembre 2017 — Dernier ajout vendredi 2 février 2018

Calvaire et croix de Moustéru…

0 vote

Cet article reprend les éléments qui furent diffusés à l’église de Moustéru en juin 2017 lors d’une présentation dans le cadre de la Nuit des Églises. On y trouvera un descriptif de ces monuments et, lorsque cela fut possible, un relevé des inscriptions qu’on y trouve. (Cliquer sur les photos pour les agrandir).

Le calvaire du bourg / Kalvar ar bourk (1863)

Ce calvaire est l’un des plus complets sculptés par les ateliers Hernot (Lannion). Il comprend une « mace » (socle), une haute croix, et, au pied de celle-ci, des statues grandeur nature de la Vierge et de saint Jean. Sur la mace repose une pietà très expressive, dont une partie est semblable à celle de Croaz-Druez en Pleumeur-Gautier. Ce calvaire est situé dans le cimetière.

Calvaire du cimetière de Moustéru (A) -  voir en grand cette image
Calvaire du cimetière de Moustéru (A)
Moustéru : Calvaire Hernot (B) -  voir en grand cette image
Moustéru : Calvaire Hernot (B)


Inscriptions Les pierres cylindriques situées immédiatement au pied de la croix comportent des inscriptions que pour l’instant nous n’avons pas entièrement déchiffrées. Elles nous apprennent cependant que le calvaire fut érigé au moment de la Mission de 1863, et apparaissent les noms du recteur (Rolland), du trésorier de la fabrique (l’EAP de l’époque) (Guégan), du maire (Henry le) Magoarou, de son adjoint Bonniec (nom à vérifier). Le reste des l’inscription concerne notamment l’octroi d’indulgences pour les fidèles qui diront des prières auprès de ce calvaire.

info document -  voir en grand cette image
info document -  voir en grand cette image


Sur la mace figure une autre inscription : « videte si est dolor sicut dolor meus ». C’est la fin d’une citation des Lamentations de Jérémie, (Jr 1, 12.) : "O vos omnes qui transitis per viam,attendite et videte si est dolor sicut dolor meus" (Ô vous qui passez par ce chemin, prêtez attention et voyez s’il est une douleur pareille à ma douleur.) Cette citation est fréquente sur les calvaires signés Hernot. Elle figure en entier sur un mur de l’église de Magoar. En-dessous, la mention : « BENIT PAR Mgneur DAVID », et tout en bas : « Indulgence de 10 jours pour tout AVE MARIA ». On a l’impression que ce calvaire a été bâti en deux étapes.

info document -  voir en grand cette image

La Pietà Au pied de la croix, une pietà réunit les acteurs habituels de la descente de croix : Marie-Madeleine, Marie,Jean : un sentiment d’amour, de dignité, de recueillement se dégage de cette scène. La pietà est encadrée par des statues plus grandes : à gauche la Vierge Marie (qui regarde vers son Fils en Croix), à droite saint Jean.

Moustéru : au pied du calvaire -  voir en grand cette image
Moustéru : au pied du calvaire
Moustéru : la Pietà -  voir en grand cette image
Moustéru : la Pietà
Pietà de Moustéru : détail (Marie-Madeleine & Jésus) -  voir en grand cette image
Pietà de Moustéru : détail (Marie-Madeleine & Jésus)

Croix de Kergonian / Kroaz Kergonian

Située au carrefour de la D. 54 et de la route V.C. 5 allant de Moustèru à Tréglamus, cette croix porte, du côté ouest du fût, la date de 1743 (et non de 1748 comme indiqué sur plusieurs documents). On trouve aussi la graphie "Kergoniant".

Kergonian en Moustéru Christ en Croix -  voir en grand cette image
Kergonian en Moustéru Christ en Croix
Kergonian : date (1743) -  voir en grand cette image
Kergonian : date (1743)
Croix de Kergonian en Moustéru (1743) -  voir en grand cette image
Croix de Kergonian en Moustéru (1743)
Kergonian en Moustéru : inscription sur le fût -  voir en grand cette image
Kergonian en Moustéru : inscription sur le fût


L’inscription sur le fût est : G:F:C:le HOARIEC, et non Le Hoarn : le « I » se voit bien, et une partie du « E », cependant que le « C » final est caché à l’intérieur de la cavité du socle recevant le fût scellé. Ce nom est encore porté par au moins une personne de Moustéru.

Croix de Kerhir / Kroaz Kerhir

Située au carrefour de la R.D. 54 et du C.V. 9, cette croix porte la date de 1757 (et non 1717 comme indiqué sur d’autres documents). Croix de Kerhir / Kroaz Kerhir -  voir en grand cette image Kerhir : Christ en Croix -  voir en grand cette image Croix de Kerhir : date 1757 -  voir en grand cette image

Croix de Praden-Marguerite (1780)

Moustéru : croix de Praden-Marguerite (ensemble) -  voir en grand cette image
Moustéru : croix de Praden-Marguerite (ensemble)

Cette croix a subi les injures du temps, elle est mutilée. Cependant, nous pouvons lire une bonne partie de l’inscription du socle (ligne du haut courant sur 3 faces) : ME [Marie ? Marguerite ?] le GARLANTEZEC .

Praden-Marguerite : face sud -  voir en grand cette image
Praden-Marguerite : face sud

Côté route encore : une inscription déchiffrée mais dont le sens nous échappe : GEMELSE puis MTE le PARC, et en bas : LAN 1780. S’agirait-il d’une femme prénommée Marguerite, et qui aurait donné son nom à ce lieu (Praden Marguerite = la prairie de Marguerite) ? Possible ! Sur la face Est on trouve également le nom F:PLASSART

Praden-Marguerite : F. Plassart -  voir en grand cette image
Praden-Marguerite : F. Plassart

Kerchausse ? Kermoda ? Guern-an-Lin ???

Divers documents parlent des croix (ou calvaires) de Kermoda et de Kerchausse, mais à l’évidence une clarification s’impose. Nous devrions les qualifier comme "calvaires" puisque ces monuments comportent, outre le Christ, d’autres personnages. Cependant, la nomenclature officielle est "croix", sans doute à cause de leurs dimensions modestes. Les Monuments Historiques nomment l’une "croix entre Kerchausse et Kermoda", et l’autre : "croix monumentale à l’angle du chemin de Guern an Lin". Il se trouve qu’il y a deux "Kerchausse", le premier un peu après Guern-an-Lin, le second, appelé "Kerchausse-Uhel", se trouve juste avant le village de Kermoda (commune de Tréglamus) et à proximité de la croix que certaines cartes nomment "Croix de Kermoda". Ce calvaire se trouve en Moustéru, à quelques décimètres de la limite de Tréglamus ! Rendons à Moustéru ce qui est à Moustéru ! Appelons "Croix de Guern-an-Lin / Kroaz Gwern-al-Lin" celui qui se trouve à proximité de ce village, "à l’angle du chemin". Bien que Kerchausse soit juste quelques dizaines de mètres plus loin, Guern-an-Lin est le plus proche. Certains documents l’appellent déjà ainsi. Appelons "Croix de Kermoda-Kerchausse-Huel / Kroaz Kervoda-Kersaoz-Uhel" celle qui se trouve un peu plus haut, à la limite des deux communes, mais de fait en Moustéru, non loin de la route et du village de Kermoda. Je resitue donc en Moustéru la notice concernant ce calvaire, que j’avais d’abord placé en Tréglamus !

Croix de Guern-an-Lin / Kroaz Gwern-al-Lin

Au 1er carrefour avant le village en venant de la D 54. Le socle porte une croix mutilée (XVIIe s.?). Celle-ci, il y a quelques années, fut volée puis restituée.

Moustéru, croix de Guern-an-Lin (face ouest) -  voir en grand cette image
Moustéru, croix de Guern-an-Lin (face ouest)
Moustéru, croix de Guern-an-Lin (face est) -  voir en grand cette image
Moustéru, croix de Guern-an-Lin (face est)


Moustéru, sommet de la croix de Guern-an-Lin (face ouest) -  voir en grand cette image
Moustéru, sommet de la croix de Guern-an-Lin (face ouest)
Moustéru, sommet de la croix de Guern-an-Lin (face est) -  voir en grand cette image
Moustéru, sommet de la croix de Guern-an-Lin (face est)


Socle, côté est : "Mon Jésus Miséricorde, 1901" ; mais à l’évidence, il s’agit d’une réfection d’un calvaire plus ancien.

Guern-an-Lin : inscription 1901 -  voir en grand cette image
Guern-an-Lin : inscription 1901

À l’ouest du socle, un nom : Anne-Mie le Picard, Vve Guillaume le Parc. Cette femme a finalement restauré un calvaire plus ancien.

Guern-an-Lin : inscription Picard-Le Parc -  voir en grand cette image
Guern-an-Lin : inscription Picard-Le Parc

Nous avons trouvé l’acte de mariage (daté du 15 janvier 1878) de Anne-Marie Le Picard (née à Brélidy le 10 mai 1852) et Guillaume-Pierre-François Le Parc, né à Coadout le 10 novembre 1848. Le maire était Jean Labat. Des descendants de ce couple ont vécu à Kerchausse jusque dans les années 1980.

Croix de Kermoda-Kerchausse-Huel / Kroaz Kervoda –Kersaoz-Uhel

Cette croix est en fait un petit calvaire, datant du XVIIIe siècle d’après les Monuments Historiques. À l’ouest, Christ en croix entre la Vierge et saint Jean. Jésus a un bonnet au lieu de sa couronne d’épines. (cf la Sainte Coiffe ?) À l’est, descente de croix : Jésus entre Nicodème et Joseph d’Arimathie.

Kermoda-Kerchausse-Huel (côté ouest)
Kermoda-Kerchausse-Huel (côté ouest)
Kermoda-Kerchausse-Huel Christ en Croix (côté ouest)
Kermoda-Kerchausse-Huel Christ en Croix (côté ouest)
Kermoda-Kerchausse-Huel (côté est)
Kermoda-Kerchausse-Huel (côté est)
Kermoda-Kerchausse-Huel : descente de Croix (côté est)
Kermoda-Kerchausse-Huel : descente de Croix (côté est)


Sur le socle, orientation ouest : à gauche, des ciseaux de tondeur de moutons. À droite : une navette. Ce sont les marques de métier d’un tisserand qui, habitant près de là, a fait ériger ce monument.

Kermoda-Kerchausse-Huel : marques de métier sur le socle
Kermoda-Kerchausse-Huel : marques de métier sur le socle

Le village de Kermoda, situé en Tréglamus, (en breton, Kervoda après mutation de "m" en"v") était autrefois le siège d’une seigneurie.

Croix du Laitous / Kroaz al Lein-Touz

Moustéru : croix du Laitous / Kroaz al Lein-Touz -  voir en grand cette image
Moustéru : croix du Laitous / Kroaz al Lein-Touz
croix du Laitous / Kroaz Lein-Touz (Christ en croix) -  voir en grand cette image
croix du Laitous / Kroaz Lein-Touz (Christ en croix)


Ce nom de lieu pourrait venir du breton « lein touz », « hauteur rase », c’est-à-dire petite colline qui à l’origine comportait peu de végétation. Le socle de la croix porte la date de 1875, et un nom pour l’instant non déchiffré.

croix du Laitous / Kroaz Lein-Touz : date 1875 -  voir en grand cette image
croix du Laitous / Kroaz Lein-Touz : date 1875

De même que la croix de Kergonian, elle constitue une étape sur le chemin de la procession des Rogations. Son socle présente une large table pouvant éventuellement servir d’autel pour recevoir l’ostensoir lors de la procession de le Fête-Dieu. Il y a un lien théologique fort entre la Croix et l’Autel (d’où ces socles pouvant accueillir une messe en plein air, ou servir de reposoirs) ; ce lien est exprimé notamment à la 8e strophe de l’hymne de Venance Fortunat (VIe siècle) Vexilla regis  : « Salve, ara, salve, victima / De passionis gloria… » (Salut, autel, salut, victime / De la glorieuse passion !). Croix et Autel sont les lieux d’un même sacrifice : celui du Christ, celui de la Messe.

Croix de Kerviou (Kroaz Kervilhou) 1875

Cette croix ne porte qu’une inscription, la date de 1875. Elle est donc contemporaine de celle de Laitous et pouvait aussi servir d’étape pour une procession.

Croix de Kerviou (1875) -  voir en grand cette image
Croix de Kerviou (1875)

Croix de Coat-Morel / Kroaz Koad-Morel (1892)

Moustéru : Croix de Coat-Morel / Kroaz Koad-Morel -  voir en grand cette image
Moustéru : Croix de Coat-Morel / Kroaz Koad-Morel
Coat-Morel / Koad-Morel Le Christ en Croix -  voir en grand cette image
Coat-Morel / Koad-Morel Le Christ en Croix

Située au bord de la route Guingamp-Gurunhuel (D54) à gauche en allant vers Gurunhuel, cette croix fut un temps cachée par la végétation. De type Hernot, mais non signée, elle porte sur son socle la citation « Aime Dieu et va ton chemin », qui est la devise des Zouaves pontificaux canadiens.

Coat-Morel / Koad-Morel : inscription -  voir en grand cette image
Coat-Morel / Koad-Morel : inscription

On se demande quel lien il peut y avoir entre cette croix et les zouaves : un lien familial peut-être avec l’un d’eux ? En-dessous, et encadrée, figure la citation latine : « O Crux ave, spes unica » (salut, ô croix, unique espérance). C’est le premier verset de la 6e strophe de Vexilla regis, hymne de Venance Fortunat (VIe siècle). Hernot la met souvent sur ses croix. De part et d’autre de cette citation encadrée, on lit les lettres N et D (sans doute pour Notre Dame). Tout en bas du socle, à gauche : « 93 S BP . F (à vérifier), et, à droite, la date 1892 qui situe cette croix dans le temps.

Croix de Guern-Hervé / Kroaz Gwern-Herve

 : nous ne savons rien de cette croixqui sans doute fut érigée à la fin du XIXe siècle. Elle ne comporte pas d’inscription.

Moustéru : croix de Guern-Hervé / Kroaz Gwern-Herve -  voir en grand cette image
Moustéru : croix de Guern-Hervé / Kroaz Gwern-Herve
Gwern-Hervé : Christ en Croix -  voir en grand cette image
Gwern-Hervé : Christ en Croix

Croix de Kerriou

Nous ignorons qui a érigé cette simple croix de granit brut, située sur la route Moustéru-Coadout, près de l’entrée de la route de Kerriou (à ne pas confondre avec Kerviou, voir plus haut). Elle signe discrètement la présence du Crucifié en pleine campagne, non loin du ruisseau du Bois de la Roche. Une croix de même style se trouve au cimetière de Coadout, sur la tombe de la famille Du Roscoat. Il n’est pas impossible qu’un même artisan ait façonné ces croix, sans doute dans la première moitié du XXe siècle.

Moustéru : Croix de Kerriou -  voir en grand cette image
Moustéru : Croix de Kerriou

(Texte et photos : Jef Philippe)

info document