Mardi 2 janvier 2018 — Dernier ajout jeudi 1er février 2018

Croix, calvaires et petit patrimoine sacré de Tréglamus

0 vote

De même que notre article consacré aux croix de Moustéru, celui-ci, consacré au petit patrimoine sacré de Tréglamus, fut présenté au public en juin 2017, dans le cadre de la Nuit des Églises. Si nos lecteurs connaissent d’autres éléments de l’histoire de ces témoins de la foi de nos ancêtres, nous serons heureux de compléter, grâce à eux, les données ici exprimées. (Cliquer sur les photos pour les agrandir.)

Croix du bourg (1673)

info document -  voir en grand cette image
info document -  voir en grand cette image


Située sur la place du bourg devant le pignon de l’ancien presbytère, elle est inscrite sur l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Inscription : la date de 1673. On la trouve dans certains documents classée par erreur comme étant du XIVe s. Le fût est orné d’écots (on dit qu’il est écoté), qui peuvent évoquer les bubons de la peste, ou encore les traces d’ébranchage d’un tronc, symbolisant cette fois le bois de la Croix (arbre de Vie).

Au bourg : croix ancienne du cimetière (1764)

info document -  voir en grand cette image
info document -  voir en grand cette image


info document -  voir en grand cette image

D’abord placée près de l’école publique, elle fut mise dans le cimetière près de l’entrée par l’esplanade Saint-Blaise, et consolidée. La date de 1764 apparaît sur une face du socle. On lit aussi : FFPMARIE / le MINOUX, (FFP pour "fait faire par…) fondatrice de cette croix. Au nord, une Vierge à l’Enfant. Au sud, Christ en croix. Cette orientation n’est pas traditionnelle…

Croix plus récente du cimetière (Pierre Léon, 1882)

Tréglamus, croix du cimetière (P. Léon, 1882)  -  voir en grand cette image
Tréglamus, croix du cimetière (P. Léon, 1882)
Croix Léon du cimetière : Christ en Croix -  voir en grand cette image
Croix Léon du cimetière : Christ en Croix


Croix (Léon) du cimetière : date 1882 -  voir en grand cette image
Croix (Léon) du cimetière : date 1882

La croix en Kersanton située à l’entrée Est du cimetière ressemble à celles de l’atelier Hernot, mais elle est signée P. Léon (inscription peu lisible au bas du socle). Je dois à la regrettée Mme Simone Toulet les notes concernant ce sculpteur. Pierre Léon, de Guingamp, travailla d’abord chez Jouanny, entrepreneur, avant de créer sa propre entreprise de marbrier-sculpteur. Il présenta un projet pour le monument de Bobé de Moyneuse (cimetière de la Trinité, Guingamp) en 1871, projet qui ne fut pas retenu. C’est lui qui réalisa le calvaire de Saint-Léonard, sculptant une première croix en granit qui se brisa au cours d’une tempête en 1876, puis une seconde en Kersanton cette fois. Son entreprise se trouvait rue de la Trinité, en face du cimetière de Guingamp. Il a réalisé de nombreuses tombes et autres monuments. Cette croix est de 1882, sa bénédiction par Mgr Bouché étant de 1883 comme indiqué sur le socle. Cette croix est peut-être liée à une mission.

Esplanade Saint-Blaise : l’oratoire de la Vierge

Cette esplanade se trouve en contrebas de l’église Saint-Blaise, à l’ouest de celle-ci. Un important combat entre Républicains et Chouans s’est déroulé en 1800 dans ses parages, combat qui vit mourir le chef chouan Taupin. Dans la 2e moitié du XXe s. cette esplanade a été aménagée en lieu de prière, près de l’entrée ouest du cimetière. L’oratoire : il s’agit d’une Vierge récente avec une grotte qui évoque celle de Lourdes.

Tréglamus : oratoire de la Vierge sur l'esplanade St-Blaise -  voir en grand cette image
Tréglamus : oratoire de la Vierge sur l’esplanade St-Blaise
Tréglamus : oratoire et église -  voir en grand cette image
Tréglamus : oratoire et église

Esplanade Saint-Blaise : la fontaine

Elle est surmontée d’un fenestrage du XVe siècle, sans doute récupéré lors de la destruction ou de la réfection d’une chapelle.

Tréglamus : Fontaine Saint-Blaise -  voir en grand cette image
Tréglamus : Fontaine Saint-Blaise

Esplanade Saint-Blaise : Christ

Toujours sur l’esplanade Saint-Blaise (l’église de Tréglamus est dédiée à ce saint) un Christ en croix, qui pourrait être l’œuvre soit de Hernot (Lannion), soit de Léon (Guingamp, voir plus haut) peu ancien est fixé sur un socle pouvant servit d’autel ou de reposoir, par exemple pour la Fête-Dieu.

Christ en Croix (esplanade St-Blaise) B -  voir en grand cette image
Christ en Croix (esplanade St-Blaise) B
Christ en Croix (esplanade St-Blaise) A -  voir en grand cette image
Christ en Croix (esplanade St-Blaise) A


Croix de la Boissière (XVIIe s.?)

La croix de la Boissière n’est absolument pas une croix double, contrairement à ce qu’on écrit ici ou là. Ce qui apparaît comme une croix sous le Christ sommital, ce sont deux supports pour d’autres personnages (peut-être la Vierge et saint Jean, comme dans beaucoup de calvaires). La famille Hingant de St Maur pourrait être à l’origine de ce monument qui porte des armoiries. Ce calvaire a appartenu à la famille De la Boissière qui en fit don à la paroisse.

Croix de La Boissière -  voir en grand cette image
Croix de La Boissière
Tréglamus (La Boissière) partie sommitale (Christ en Croix) -  voir en grand cette image
Tréglamus (La Boissière) partie sommitale (Christ en Croix)


Tréglamus (La Boissière) partie sommitale (Vierge à l'Enfant) -  voir en grand cette image
Tréglamus (La Boissière) partie sommitale (Vierge à l’Enfant)
Tréglamus (La Boissière) écusson aux armoiries effacées -  voir en grand cette image
Tréglamus (La Boissière) écusson aux armoiries effacées


Si une famille noble est à l’origine de la croix de la Boissière, on y voit aussi un calice qui normalement indique un lien avec un prêtre, peut-être de cette même famille.

La croix de Kerninon

Tréglamus : croix de Kerninon -  voir en grand cette image
Tréglamus : croix de Kerninon

Curieuse croix que celle de Kerninon, qui se trouvait à l’origine au carrefour situé en bas du village. Elle comporte deux Christ en croix, un de chaque côté ! Et aussi un Christ aux liens sculpté à même le fût.

Kerninon : partie sommitale (deux Christ en Croix) -  voir en grand cette image
Kerninon : partie sommitale (deux Christ en Croix)
Kerninon : Christ aux liens. -  voir en grand cette image
Kerninon : Christ aux liens.


Aux angles de son socle ont été sculptées des têtes dont la signification nous échappe.

Kerninon : tête sculptée dans un des coins du socle. -  voir en grand cette image
Kerninon : tête sculptée dans un des coins du socle.

Une banderole donne la date, mais nous n’avons pu la lire. La date de 1657 habituellement donnée n’a pu être vérifiée.

Kerninon : socle et date illisible -  voir en grand cette image
Kerninon : socle et date illisible

Nous avons évoque cette croix dans l’article : http://www.saintbrieuc-treguier.catholique.fr/Quelques-croix-et-calvaires-remarquables,5391.html

Croix de Kermadec


Tréglamus, croix de Kermadec -  voir en grand cette image
Tréglamus, croix de Kermadec
Croix de Kermadec, Pietà et Christ en Croix -  voir en grand cette image
Croix de Kermadec, Pietà et Christ en Croix


Cette croix, située sur l’ancienne RN 12 à proximité du village du même nom, est inscrite sur l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Parfois datée du XVIe s., elle se trouve en d’autres occasions datée du XIVe s. Il est vrai que la partie sommitale (pietà d’un côté, Christ en croix de l’autre) semble plus ancienne que le fût. L’orientation de la croix, qui aurait du présenter le Christ en Croix regardant vers l’Ouest, n’est pas d’origine. Cette croix, comme tant d’autres, a dû être déplacée au gré des travaux routiers.

Croix de Kermoda

C’est par erreur que j’avais placé cette croix en Tréglamus. On retrouvera sa notice dans l’article consacré à Moustéru http://paroisse-guingamp.catholique.fr/ecrire/?exec=article&id_article=312 . En fait, si le village de Kermoda est situé en Tréglamus, la croix qui se trouve à proximité se trouve, pour une très courte distance, en Moustéru.

Croix du Mezou


Tréglamus, Croix du Mézou dans son environnement -  voir en grand cette image
Tréglamus, Croix du Mézou dans son environnement
Tréglamus, Croix du Mézou. -  voir en grand cette image
Tréglamus, Croix du Mézou.


Située à l’embranchement des routes du Rest et du Mézou, cette croix, qui se trouvait probablement à l’origine auprès de la chapelle Saint-Efflam (en Pédernec), a été un moment dans le jardin du presbytère. Actuellement constituée d’éléments qui à l’origine n’étaient pas ensemble, elle comprend à sa base une figuration de Saint Yves entre le riche et le pauvre, élément qui se trouvait à l’origine près de la fontaine Saint-Blaise.

Tréglamus, Croix du Mézou, saint Yves entre le riche et le pauvre. -  voir en grand cette image
Tréglamus, Croix du Mézou, saint Yves entre le riche et le pauvre.

C’est le 15 avril 1990 qu’elle fut bénie après avoir été installée à sa place actuelle. (D’après Régis de Saint-Jouan, Dictionnaire des Communes – Département des Côtes d’Armor, édité par le Conseil Général de ce département.)

Croix du Mézou, partie sommitale. -  voir en grand cette image
Croix du Mézou, partie sommitale.

Croix de Penn-an-Coat-Blei (en breton Penn-ar-C’hoad-Bleiz)

Nous avons repéré, dans une propriété privée, cette croix dont nous ne connaissons pas l’histoire. Elle a pu faire partie d’un ensemble plus grand.

Croix au village de Penn-an-Coat-Blei / Penn-ar-C'hoad-Bleiz -  voir en grand cette image
Croix au village de Penn-an-Coat-Blei / Penn-ar-C’hoad-Bleiz

Croix Neuve Kroaz Nevez

Tréglamus : la Croix-Neuve (Kroaz-Nevez) -  voir en grand cette image
Tréglamus : la Croix-Neuve (Kroaz-Nevez)
Croix-Neuve (Kroaz-Nevez) Christ en Croix -  voir en grand cette image
Croix-Neuve (Kroaz-Nevez) Christ en Croix


Au mois de juin 2010, la consternation se lisait sur les visages des voisins de la Croix-Neuve : le fût et la croix venaient d’être saccagés. Un fourgon avait déposé à proximité une bande de fêtards qui, au terme d’un pique-nique, l’alcool aidant, s’en étaient pris au monument symbolisant le don du Christ pour l’humanité. Le fait est malheureusement fréquent dans toute la France. Depuis, grâce à la diligence de la municipalité, la croix et son fût ont été restaurés par le sculpteur Fabrice Lenz. La date de 1985 apparaît sur une excroissance du fût en forme de petite banderole : c’est sans douté la date d’une précédente restauration. Le socle de cette croix se trouvait auparavant à la Boissière sur un terrain privé.

Croix Derriennic, (ou du Porzou ou encore de Quenvez)

Tréglamus : la Croix du Porzou  -  voir en grand cette image
Tréglamus : la Croix du Porzou


Située discrètement en bordure de route non loin des villages de Quenvez et de Porzou, cette croix fut offerte par Yves Derriennic et sa famille en 1902. On voit ainsi que l’érection fut parfois l’œvre de particuliers, désireux d’affirmer leur foi et d’obtenir la protection divine (parfois, d’ailleurs, à la suite d’un vœu). 1902 : à cette époque les chrétiens de France pouvaient se sentir attaqués par des adversaires de l’Église qui, peu après, allaient procéder à la séparation de l’Église et de l’État. Il se peut (mais ce n’est là qu’une hypothèse) que la croix Derriennic ait été bâtie en rapport avec ce contexte. Les descendants d’Yves Derriennic sont encore présents dans la commune de Tréglamus.

Croix du Porzou : l'inscription -  voir en grand cette image
Croix du Porzou : l’inscription
Croix du Porzou : signature d'Hernot -  voir en grand cette image
Croix du Porzou : signature d’Hernot


Croix Derriennic (Quenvez ou Porzou) : inscription
Croix Derriennic (Quenvez ou Porzou) : inscription

Au bas du socle côté ouest : Hernot Lannion (= le sculpteur)

Chapelle Sainte-Anne / Chapel Santez-Anna

Propriété privée, elle s’ouvre en juillet pour le pardon de sainte Anne.

Tréglamus, chapelle Sainte Anne -  voir en grand cette image
Tréglamus, chapelle Sainte Anne

(Texte et photos : Jef Philippe)