Edito
Mardi 22 octobre 2013

Diacres, signes du Christ serviteur Enregistrer au format PDF

0 vote

Le dimanche 20, en la cathédrale de St-Brieuc, Mgr Moutel a ordonné trois diacres permanents pour notre diocèse dont l’un que nous connaissons bien : Jef Philippe. À cette occasion il n’est pas inutile de rappeler succinctement le sens du diaconat et ce qu’il signifie aujourd’hui dans l’Église et dans le monde.

Signe dans l’Église

Le diacre est avant tout « serviteur de la Parole de Dieu, de la liturgie et de la charité ». A ce titre, il a un rôle particulier en signifiant à chaque baptisé que le service est une mission confiée par le Christ à ses Apôtres. Lors de son dernier repas avec ceux-ci, il a pris lui-même la tenue de service pour leur laver les pieds et leur a recommandé : « c’est un exemple que je vous ai donné : ce que j’ai fait pour vous, faites-le vous aussi » (Jn 13, 15). Le diacre nous invite à être tous disciples de ce même Jésus et donc à nous faire serviteurs les uns des autres et en particulier des plus fragiles.

Signe dans le monde

L’Église n’est pas une institution fermée sur elle-même, mais au contraire ouverte sur le monde pour annoncer à tous les hommes la Bonne Nouvelle du Salut. Le diacre, par sa vie personnelle (familiale, sociale, professionnelle…) est le signe de la présence et de l’attention de l’Église à la vie des hommes de ce temps. Il est dit « ministre du seuil » car il est à la fois dans l’Eglise et en prise directe avec le monde environnant. Il porte au monde l’Évangile du Christ ; il porte à l’Église la vie et les soucis des hommes d’aujourd’hui.

Les textes de ce dimanche nous invitent à la prière assidue. Ne ménageons pas les nôtres pour ces nouveaux ordonnés. Que le Seigneur les guide dans leur mission et qu’ils éprouvent beaucoup de joie dans son accomplissement.