Semaine de la Solidarité Internationale : l’accès au foncier

dimanche 23 novembre 2014
par  Jef Philippe
popularité : 9%

Un public restreint mais passionné a suivi la conférence de Thierry Couteller et Marc Boulbin sur l’accès aux ressources foncières.

L’accès à la terre est un des enjeux les plus cruciaux du monde à venir. Chez nous, en Bretagne, des agriculteurs peinent à s’installer, et, si des terres se libèrent, les candidats affluent en nombre. Les prix augmentent significativement, et grande est la pression qui règne en particulier à proximité des villes et du littoral. On sait que, à l’échelle de la France, tous les dix ans, l’équivalent de la surface d’un département disparaît sous le bitume ou le béton. Comment réguler la demande, en limitant la spéculation et en arbitrant les demandes d’accès au foncier ?
C’est notamment pour répondre à cette question que fut créée la SAFER (Société d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural) en 1960 , à l’initiative - qui s’en souvient, - de la Jeunesse Agricole Chrétienne (JAC) et du Centre National des Jeunes Agriculteurs (CNJA). Monsieur Thierry Couteller, Directeur des Opérations Foncières à la SAFER Bretagne, a présenté ces enjeux au public venu le 21 novembre au Centre Social de Guingamp, à l’invitation de l’équipe locale du CCFD-Terre Solidaire.

De g. à d : Th. Couteller, M. Boulbin, M. Delanoë -  voir en grand cette image
De g. à d : Th. Couteller, M. Boulbin, M. Delanoë

De son côté, l’autre conférencier invité, Marc Boulbin, a expliqué et dénoncé les mécanismes pervers de l’accaparement des terres notamment dans divers pays d’Afrique : des ressortissants de pays riches achètent les bonnes terres des pays pauvres, avec l’accord de responsables politiques corrompus. De ce fait, d’une part les habitants qui y vivaient depuis des temps immémoriaux sont contraints à s’exiler sur les terres moins fertiles (avec la famine qui en résulte), et d’autre part les ressources du pays (eau, sous-sol…) sont pillées, et les terres appauvries par la monoculture du soja, de l’huile de palme ou du coton transgénique par exemple. Tout le profit est pour les pays riches.
En contre-exemple, Marc Boulbin cite le cas de la République Démocratique du Congo, qui a su partiellement résister à l’appel de ces sirènes. En associant les pouvoirs coutumiers locaux, une réforme a fini par être mieux acceptée et productrice d’effets bénéfiques.
En organisant cette intéressante et instructive soirée, le CCFD-Terre Solidaire a souhaité susciter réflexion et sens critique, selon sa mission propre qui consiste notamment à sensibiliser le public aux problèmes du développement.
Merci au Centre Social de Guingamp, qui a prêté ses locaux dans le cadre de la Semaine Internatuionale de la Solidarité. Merci à Michel Delanoë, du CCFD-Terre Solidaire, qui a animé cette soirée.

l'assemblée -  voir en grand cette image
l’assemblée

Commentaires

Bouton Contact image Jésus
Bannière denier

Facebook

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois