Premiers échos du pardon 2015 : Monseigneur Wintzer dialogue avec les paroissiens.

mardi 7 juillet 2015
par  Jef Philippe
popularité : 31%

Mgr Pascal Wintzer, originaire de Rouen, est archevêque de Poitiers depuis 2012. Président de l’Observatoire Foi et Culture de la Conférence des Evêques de France, il a rencontré les paroissiens le samedi 4 juillet, à la Maison Paroissiale du Vally.

Après s’être d’abord présenté à l’assemblée, il a répondu aux questions que celle-ci avait fait remonter après un bref travail en groupes. Il ne s’agissait pas évidemment de refaire le monde, mais d’évoquer à bâtons rompus quelques-unes des préoccupations des chrétiens d’aujourd’hui.

Au nombre de ces dernières on note une insistance sur la difficulté d’aller vers les jeunes, de les former, de saisir leur rapport à l’Église (qui ne passe plus par les canaux traditionnels). Les jeunes préfèrent des temps forts, de grands rassemblements, des réunions informelles… Leur langage est loin de celui des institutions en général, de l’Église en particulier. Cette difficulté de compréhension va d’ailleurs au-delà des jeunes : bien des adultes la partagent.
L’individualisme est souvent la clé des comportements, sur fond de société de consommation.

Le défi, répond Mgr Wintzer, est « d’être chrétien dans une société qui ne l’est plus. La foi ne se reçoit plus comme jadis, elle résulte d’un choix personnel », choix qui peut exiger d’accepter d’être minoritaire. L’archevêque de Poitiers croit au travail de proximité, une action de longue haleine car « les mouvements de fond prennent beaucoup de temps » alors que l’homme d’aujourd’hui est tributaire de la mode, de l’immédiateté. Il appartient à chaque chrétien qui se veut missionnaire d’être conscient que c’est à lui de traduire le message de l’Évangile, celui de l’Église, dans le langage de notre temps : culture et foi ne sont pas à dissocier, mais à conjuguer en termes de témoignage. Sur ce plan, il est important, lors de la célébration de nos pardons bretons, de rappeler qu’au cœur de ces fêtes se situe la notion évangélique de « pardon » au sens courant du terme, car « le pardon est nécessaire à toute cohésion sociale ».

L'abbé Francis Morcel, curé de Guingamp, et Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers. -  voir en grand cette image
L’abbé Francis Morcel, curé de Guingamp, et Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers.

Commentaires

Bouton Contact image Jésus
Bannière denier

Facebook

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois