Conférence sur « l’Afrique qui réussit » : une vision positive du continent

lundi 21 novembre 2016
par  Jef Philippe
popularité : 31%

Ainsi que l’a indiqué Mme Fouda dans son intervention, l’Afrique possède une population de 1 200 000 000 habitants, jeunes en très grande majorité, et vers l’an 2050 elle en comptera un milliard de plus. Autant dire que son sort ne peut laisser personne indifférent ! Ce continent détient une partie des clés de l’avenir de la planète… Alors, consacrer une soirée à ce qui s’y crée, s’y invente, y réussit, c’est refuser le pessimisme qui caractérise trop souvent l’évocation de ses 54 pays.
(cliquer sur la photo pour l’agrandir)

Le CCFD-Terre Solidaire, qui œuvre notamment au développement, a voulu montrer qu’un éventail de réalisations est possible en dehors de tout assistanat. À cet effet, elle a convié le public à une conférence destinée à mettre en valeur quelques éléments positifs.

de g. à d. J-A Sérandour, D. Faivre, M-J Fouda, A. Delbary -  voir en grand cette image
de g. à d. J-A Sérandour, D. Faivre, M-J Fouda, A. Delbary

 L’Afrique qui invente

Première intervenante : Marie-Josèphe Fouda, retirée à Callac après une carrière professionnelle de sage-femme dans son Cameroun natal, a présenté quelques inventions techniques mises en œuvre par des camerounais. Elle précise avec enthousiasme : « Les inventeurs camerounais ne tarissent pas d’idées. Aucun domaine n’échappe à leur génie créateur. Leurs inventions foisonnent dans les domaines de l’Agriculture, de l’agroalimentaire, des technologies de l’information et de la communication, de l’électronique, des cosmétiques… » Quelques exemples pris dans une longue liste : une décortiqueuse de pistaches, une plumeuse de poulets, un séchoir multiservices dédié au séchage des produits comme la tomate, la viande, le poisson ; une défibreuse pour extraire les fibres des noix de palmes ; un agglomérateur pour écraser les feuilles de manioc ; une décortiqueuse de riz ; un broyeur de plastique ; une éplucheuse de pommes de terre, un drone … On le voit, l’inventeur africain a le sens du concret. Dans des pays concernés par la malnutrition, tout ce qui facilite la conservation des aliments, tout ce qui aide à leur préparation notamment dans les cantines scolaires, les réfectoires d’hôpitaux sera immédiatement utile. De même, l’invention de pâtes à partir de manioc peut faire échapper à une trop grande dépendance des céréales onéreuses telles que le blé et le riz.

 Les mutuelles de santé

En second lieu, Denis Faivre, tout aussi enthousiaste, a évoque l’une de ses actions dans le domaine de la santé publique. Lui qui a passé 32 années comme médecin en Afrique possède une solide expérience de ce continent. C’est avec l’aide des habitants, et parfois à leur demande, qu’il a contribué à la création de mutuelles de santé qui aujourd’hui permettent à des milliers de personnes de se soigner, dans des pays comme le Rwuanda et le Burkina-Faso où l’état des infrastructures empêche une partie de la population de se rendre là où l’on peut recevoir des soins. Alors il a fallu créer des centres de soins et mobiliser les habitants pour réaliser un financement local géré par ces mutuelles. Le micro-crédit est aussi mis à contribution.

 Une coopération Côtes d’Armor-Bénin

La troisième intervention, plus longue, a permis de connaître le travail de l’association BASE-Bénin (Bénin Armor Santé Éducation), association costarmoricaine de développement présidée par Alain Delbary situe son action dans le développement au Bénin dans les domaines de la santé en général et de l’éducation à la santé en particulier. Son travail se fait en concertation constante avec la population et les autorités avec une vision respectueuse de l’environnement culturel et soucieuse d’un développement global et durable (hygiène, alimentation, eau potable etc.) Alain Delbary et Jean-Arthur Sérandour, à l’aide des films réalisés par ce dernier, a montré les aspects positifs d’une coopération faisant la part belle aux interlocuteurs africains, « en harmonie avec les attentes de la population et celles des autorités sanitaires du pays concerné. » Les orateurs ont insisté sur le lien entre éducation, santé et lutte contre la pauvreté.
Pour mieux connaître cette association on peut se rendre sur son site internet : base-benin.blogspot.com/
On se souviendra d’une belle soirée d’information, de sensibilisation, une découverte concrète de l’Afrique et de la notion de développement. L’Afrique avance, certes avec de multiples difficultés, mais elle peut imaginer son avenir avec un optimisme certain.
Le CCFD-Terre Solidaire remercie le Centre Social de Guingamp qui a accueilli cette soirée.


Commentaires

Bouton Contact image Jésus
Bannière denier

Facebook

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois