1er octobre 2017, installation des curés « in solidum »

samedi 7 octobre 2017
par  Elisabeth Riou
popularité : 13%

Le dimanche 1er octobre, Mgr Moutel est venu installer les abbés de Guibert, Marzin et Mutshipayi, lors de la messe à la Basilique Notre -Dame de Bon-Secours. L’ assemblée réunissait les cinq paroisses qui forment désormais la communauté pastorale, dont sont responsables les trois curés « in solidum ».
À l’issue de la messe, tous se sont retrouvés pour le verre de l’amitié.

La procession d'entrée, avec Gwénolé Moutel, séminariste en insertion sur la communauté pastorale Anne Auffret Abbé Marzin Abbé de Guibert Abbé Mutshipayi Bénédiction finale

 Dimanche 1<sup class="typo_exposants">er</sup> octobre : cinq paroisses « installent » leurs trois curés !

Il y avait l’assistance des grands jours, ce dimanche, à la basilique Notre-Dame de Bon Secours, pour entourer les trois prêtres nommés « in solidum » (en co-responsabilité) par Monseigneur Moutel pour endosser la mission de curés au service des paroisses de Belle-Isle-Bégard, Bourbriac, Callac, Guingamp et Pontrieux. Ces prêtres sont les abbés Guy Marzin, Georges Mutshipayi et Xavier de Guibert, ce dernier étant nommé « modérateur » du groupe et responsable de la Zone de Guingamp.

 Une nouvelle organisation paroissiale

Les fidèles qui sont venus accueillir leurs nouveaux prêtres sont bien conscients que l’on aborde désormais la vie paroissiale d’une autre manière, sans « esprit de clocher » : il va falloir apprendre à vivre autrement dans ce qui est appelé à devenir une communauté pastorale. On devine qu’il faudra faire des choix, qu’avec trois prêtres pour plus de 60 000 habitants on sera attentif à susciter des vocations de bénévoles laïcs, qu’il faudra mutualiser certaines ressources, bref, que l’avenir est à la mise en commun des compétences et des bonnes volontés.

Au cours de la messe, notre évêque Monseigneur Moutel a rappelé que « les prêtres nous sont donnés », et que nous devons nous réjouir de ce « don ». Habitant tous les trois au presbytère de Guingamp, ils pourront échanger entre eux, harmoniser les tâches qui leur incombent dans cet immense territoire qui les fera jalonner les départementales de Ploëzal à Carnoët, de Loc-Envel à Saint-Connan. Ils auront besoin de tout notre soutien, de notre « oui ». Ce « oui » est celui de l’un des fils du vigneron dont parlait l’évangile (Mt 21, 28-32) de ce dimanche : après avoir dit « non » dans un premier temps, il se ravise et se rend à la vigne où le père compte sur son travail.

 La mise en œuvre de notre OUI

Dans son homélie, établissant le lien entre ce fils et nous-mêmes, Monseigneur Moutel précise que Jésus nous demande de dire “oui” de nouveau… Il vient interroger la qualité de notre OUI. […] Avec l’arrivée de trois prêtres, je vous demande de dire oui à Dieu, vous aussi, de lui faire de la place et de participer à la mission de l’Église, de faire vraiment du neuf, d’être vraiment des disciple missionnaires. […] Les prêtres vous sont envoyés pour vous donner le Christ. […] La visite de Dieu, l’amitié du Christ, le souffle de l’Esprit Saint ne nous laissent pas au repos. Ils nous conduisent à de nouvelles rencontres et à des initiatives missionnaires… Nous devons dire oui à la mission que le Seigneur nous confie pour aujourd’hui… en évitant les trois tentations du défaitisme, du conservatisme, de la paresse.

Et l’évêque poursuit : Je vous appelle à un nouveau dynamisme missionnaire : en prenant une ou deux initiatives chaque année pour aller vers les autres. […] Une pour la communauté, une autre pour ceux qui ne sont pas encore là… En les vivant ensemble en communauté pastorale, dans un soutien mutuel et une réelle fraternité…

 La vraie joie, c'est de servir

La nouvelle organisation des paroisses bouscule les habitudes, mais elle est aussi une chance car elle nous permet de nous ouvrir davantage aux autres et de nous soutenir mutuellement déclara au nom des trois curés le père X. de Guibert dans son allocution à la fin de la messe. Il ajoutait : "Pour le moment, c’est vrai que nous passons du temps à faire des plannings car il faut bien s’organiser. Mais par-delà les structures et l’organisation pratique, ce qui compte, c’est que nous soyons ensemble, témoins de la joie de l’Évangile. La vraie joie, c’est de servir, de répondre à l’appel du Seigneur.

Les coordinateurs des Équipes d’animation paroissiale (EAP) des 5 paroisses, dans leur mot d’accueil, avaient proclamé leur joie d’accueillir les nouveaux pasteurs dont la mission conduira à ouvrir une voie nouvelle à nos communautés paroissiales, une belle et grande mission que vous porterez conjointement avec le soutien de toutes les EAP, toutes les personnes engagées dans les différents services et chacun d’entre nous.

Nous espérons que nos lecteurs et lectrices prendront réellement part à cette nouvelle perspective qui s’offre à nos paroisses.

Jef Philippe

PS :

Merci à E. Riou, J. Gaubert et J. Philippe pour les photos.

Bénédiction finale
Bénédiction finale


Commentaires

Bouton Contact image Jésus
image Noel
Bannière denier