Éditorial de mai 2020 : Que je sois Lumière (aumôniers de l’Hôpital de Guingamp) Enregistrer au format PDF

Dimanche 3 mai 2020
0 vote

Cet article avait été rédigé avant l’entrée en confinement le 17 mars. Mais en le lisant, nous entendons tous l’invitation à visiter nos aînés dans les EHPAD et à domicile, une fois l’épidémie du COVID.19 terminée et le confinement levé.

Retrouver en nous de la clarté avec la lueur de petites flammes ! Et peut-être être porteur de La Lumière du Ressuscité !

Autour de nous de nombreuses personnes âgées vivent en institution. D’autres sont chez elles, peut-être par choix, ne pouvant plus quitter leur domicile. Si beaucoup sont bien entourées, parfois les familles sont loin et ne peuvent venir que trop rarement ; parfois même il n’y a plus de famille. Ces personnes peuvent être trop désorientées pour mener toute activité et passent leurs journées à déambuler, attendre … Gardons à l’esprit que ces anciens étaient ’’hier’’ sur les bancs de l’église et participaient à la vie de nos paroisses. D’autres ont peut-être rejeté l’Église, ou n’ont parfois jamais vraiment entendu parler de la Lumière du Ressuscité. Chacune a besoin d’être visitée, d’être rencontrée, d’être aimée.

Les soignants nous disent combien chacune d’elles est riche d’histoires à confier, de main à tenir, de regard à contempler, de partage à vivre. Pourtant, comment est-ce que je me rends présent ?

Lors d’une rencontre avec les personnes âgées, notre Pape François disait : « Puisse-t-il qu’il n’y ait plus d’institut où des personnes âgées soient oubliées, cachées, négligées. Je me sens proche de celles qui y vivent, et je pense avec gratitude à ceux qui leur rendent visite et s’occupent d’elles. Ces maisons devraient être des ’’poumons’’, des ’’sanctuaires’’ d’humanité au cœur d’un pays, d’un quartier, d’une paroisse où l’on s’occupe et prend soin de celui qui est vieux et faible comme un grand frère ou une grande sœur. » Et d’ajouter : « Cela fait du bien de rendre visite à une personne âgée ! »

Oui, cela peut être vraiment bon de visiter une personne âgée ! Quand on visite, on est soi même ’’visité’’, ’’rencontré’’… parce que l’on se relie à l’Essentiel de la Vie, à la Rencontre avec l’autre, avec le Tout Autre !

Une collègue partage : « Assise à côté d’une dame qui déambule au long des jours et des couloirs, elle me sourit et dit : "j’aime bien quand on est deux". Je ressens alors fortement que nous sommes trois, que le Seigneur m’a devancée ».« À la fin d’une visite dans sa chambre, une dame ’’désorientée’’ par la maladie d’Alzheimer, me retient. Mon visage entre ses mains. Me donne une caresse et m’offre : "tu as bien fait de venir". Mon cœur s’émerveille de cette étincelle d’amour de Dieu qui nous éclabousse à l’instant. »

Envoyés par l’Église pour être présents, à la Rencontre et à l’Écoute des malades, des personnes âgées, des plus fragiles, nous vivons une expérience missionnaire forte : bénévoles et aumôniers formés, accompagnés, nous témoignons que cela procure une Grande Joie.

À l’heure où l’on se préoccupe d’écologie, d’éthique du début de la vie et de la ’’bonne mort’’, n’oublions pas la réalité de nos anciens… Et ce qui est vrai pour nos chers anciens, est aussi valable pour chacun de ceux dont on se fait proche.

Tu m’invites à faire jaillir la Lumière par mes mains, mes regards de tendresse et mes gestes solidaires. Permets que mon chemin de nuit s’éclaire, et que pour d’autres, je sois Lumière…Belle fête de la Lumière du Ressuscité !

Dominique le Gall, Thierry Pestel, aumôniers du Centre Hospitalier de Guingamp. (Mars 2020)

Chapelle de l'hôpital de Guingamp
Chapelle de l’hôpital de Guingamp