Editorial de mars : Osons la Retraite par points ! Enregistrer au format PDF

Samedi 29 février 2020 — Dernier ajout dimanche 1er mars 2020
0 vote

Oui ! Les quarante jours du Carême peuvent être vus comme un temps de retraite ; retraite annuelle et spirituelle à laquelle nous invite la liturgie de l’Eglise pour entrer dans le mystère de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ, le cœur de notre Foi et de notre Espérance.
C’est un grand bienfait pour nos existences surchargées, pesantes, précipitées, proches de l’implosion ou de l’effondrement dépressif faute de ‘’sens’’.

Vivons ce carême non comme une période sombre mais comme un chantier de réfection ou de consolidation de notre état de disciples du Christ. Nous avons tous besoin de relire et parfois de corriger notre façon de vivre pour être de vrais témoins.

  • 1° point : S’arrêter pour discerner et réfléchir sur cette course dans laquelle nous nous laissons aspirer : course au profit, course au cumul de nouveautés si vite périmées… vaine course pour rattraper un temps qui nous échappe… S’arrêter d’être envahis de slogans qui nous harcèlent ou de rumeurs que l’on gobe jusqu’à l’écœurement. S’arrêter et reprendre souffle au rythme de l’apaisement.
  • 2° point : Faire la vérité en soi ! Ne pas tenter de nous justifier, mais nous interroger : jusqu’où et quand se soumettre à nos démesures ? Pour qui et pour quoi ? Sommes-nous en cohérence entre la vie au quotidien et les projets et convictions de vie spirituelle que nous reléguons dans des coins obscurs de notre cœur ?
  • 3° point : Réclamer l’aide de l’Esprit Saint dans ce nettoyage de printemps car grande est la facilité de se justifier face à ces désordres personnels.
  • 4° point : Nommer les dépendances dans lesquelles je gaspille mes énergies, mon temps, ma santé ! Il n’y a pas que le jeûne alimentaire et la palette des ‘’tentations égocentriques’’ est plus large.
  • 5° point : Chercher ce que je dois convertir afin de vivre davantage selon les béatitudes. Évaluer la concordance entre mes actes et ma foi.
  • 6° point : Comme le fils prodigue (Père j’ai péché contre Toi !) retrouver l’humilité dans la demande de pardon par des démarches sacramentelles : la réconciliation, le pain de vie, le réveil du Oui de nos engagements !
  • 7° point : réserver dans nos agendas des moments de prières, de rencontres avec le Christ et avec les autres en puisant dans le puits de nos gavages personnels.
  • 8° point : Prioriser le partage et la gratuité de nos efforts. Effacer toute notion de retour sur investissement…
  • 9° point : Remercier Dieu pour les dons d’amour et de joie qu’Il nous offre ainsi.
  • 10° point : A chacun de nous d’en trouver… La liste n’est pas limitée.

J’oubliais de vous dire ! Il n’y a pas d’âge pivot pour appliquer ce programme de retraite : il a une portée universelle et il est valable tout au long de notre vie de baptisé.

Dominique FAIDHERBE, diacre