Gaëtan Lormel : un nouveau prêtre au service de la Communauté Pastorale du Pays de Guingamp Enregistrer au format PDF

Mercredi 28 août 2019
0 vote

Voici l’annonce officielle de la nomination de l’abbé Gaëtan Lormel, tout jeune prêtre que nous sommes heureux d’accueillir dans nos paroisses. Nous accueillerons Gaëtan au cours de la messe du dimanche 15 septembre 2019, à 18h30, à l’église de Pédernec (Mess’ic). Nous sommes tous invités à venir à cette célébration. (Merci à Jean-Louis Kervizic pour les photos)

« Par décision de Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, à partir du 1er septembre 2019, M. l’Abbé Gaëtan LORMEL, ordonné prêtre par Mgr Denis Moutel le 23 juin 2019, est nommé coopérateur pour les paroisses Notre-Dame de Bon Secours de Guingamp, Notre-Dame des Fontaines de Pontrieux, Saint-Briac de Bourbriac, de Bégard-Belle-Isle-en-Terre et de Callac. » (Communauté pastorale du Pays de Guingamp).

Bienvenue à Gaëtan Lormel.

D’où viens-tu et quel a été ton parcours scolaire ? Je suis né et j’ai grandi dans un petit village tout près de Plancoët qui se nomme Pléven il y a 40 ans, dans une famille de souche agricole et de tradition chrétienne. Mon père était chauffeur et ma mère mécanicienne en confection. J’ai aussi un frère, Gwenaël, qui est handicapé autiste, il vit dans un centre à Ploeuc-sur-Lié. J’ai une formation agricole que j’ai effectuée au lycée agricole de Caulnes où j’ai obtenu mon Bac Professionnel ’’conduite et gestion d’une exploitation agricole’’. Pour débuter ma carrière professionnelle, j’ai travaillé en tant que salarié agricole dans des exploitations laitières puis ensuite j’ai travaillé pendant une douzaine d’année dans une fabrication d’aliment à Yffiniac. Je fais encore partie de ceux qui ont fait leur service militaire et moi je faisais partie du contingent 99-10. Ma passion est la danse bretonne, les fest-noz ont occupé mes samedi soir et j’ai dansé dans le groupe folklorique ’’la Rosargue’’ pendant une quinzaine d’années.

A
A

Quelle a été ton parcours de jeune chrétien ?

Ma vie chrétienne s’est développée dans la vie paroissiale, autour de l’église St Pierre de Pléven. Dans ce temps-là, nous n’allions même pas à la messe dans le clocher voisin, c’était encore inimaginable. Au lendemain de ma première communion, je suis devenu servant d’autel et ceci a duré jusque l’âge de 16 ans. J’ai aussi fait ma confirmation à Plancoët comme pratiquement tous les jeunes de notre âge, c’était vraiment une suite logique dans les familles. En 1993, un grand moment pour moi dans ma vie de chrétien, c’est un pèlerinage à Lourdes. Sans celui-ci, j’aurais peut-être fait comme tous les jeunes de mon âge, je me serais peut-être éloigné de l’Église. Je suis sans doute arrivé dans ce lieu en touriste mais j’en suis ressorti en pèlerin. Oui quelque chose a changé en moi et j’ai vu, à ce moment-là, une Église vivante, jeune et dynamique. Je me suis dit que c’était vraiment beau d’être membre de ce corps qu’est l’Église. La messe était peut-être, jusqu’à présent une obligation familiale mais elle est devenue, à ce moment-là, un besoin personnel et c’est avec de joie que je rejoignais la communauté paroissiale chaque dimanche.

Quelques années plus tard, je suis retourné à Lourdes en tant qu’hospitalier en me mettant au service des personnes malades et handicapées de mon diocèse et c’est avec beaucoup de joie que je me retrouve chaque année dans ces sanctuaires au service. Oui, se donner rend heureux aussi bien celui qui donne que celui à qui on donne. Et plus on donne, plus on a envie de donner, et je crois vraiment que le don est une source de bonheur. En tous cas, c’est bien ce que j’essaie de faire depuis mon plus jeune âge en me donnant tout entier à ma famille, mon voisinage, ma paroisse, ma commune, sans oublier mes amis. Je crois que c’est sans doute l’origine de ma vocation, c’est le sens que je veux lui donner.

Mon engagement au sein de l’hospitalité diocésaine est bien la source de tous mes engagements et c’est ainsi que je me suis engagé dans l’équipe d’animation paroissiale de Plancoët pendant une dizaine d’année, puis en tant que guide de la prière pour les obsèques sans prêtre. Mais, pour moi, un chrétien est aussi un homme parmi le monde, il ne doit pas rester dans son église, il doit aller aux périphéries et c’est ainsi que je suis devenu membre du conseil municipal de Pléven en 2008.

Comment est venu ton désir de servir le Christ comme prêtre ?

B
B

L’appel à devenir prêtre, à servir Dieu, l’Église et le monde était ancré en moi peut-être depuis mon plus jeune âge, je voulais soit être prêtre ou soit agriculteur. Beaucoup de prêtres m’ont marqué et ils m’ont donné vraiment envie de me mettre en chemin mais il n’est pas forcément simple d’emprunter ce chemin de nos jours. J’ai décidé de commencer un cheminement vers le ministère de prêtre suite à une interpellation de Mgr Fruchaud, ’’Gaëtan, as-tu déjà pensé à devenir prêtre ?’’

Comment s’est passé ton temps de formation ?

Ce long temps de formation au séminaire de Rennes a permis aussi de me connaître un peu mieux, grâce à l’accompagnement personnel, l’équipe d’accompagnement dans le lieu d’insertion, sans oublier le lien avec la famille et les amis. Pendant ces années, j’ai pu aussi réajuster le contenu de ma foi, approfondir mon lien à la Parole de Dieu, etc. Le séminaire semble être un long moment qui parait parfois interminable mais finalement c’est un temps qui passe très vite. Le 17 juin 2018, j’ai été ordonné diacre par Mgr Moutel à Loudéac où j’ai passé mon année diaconale au service de cette paroisse. J’ai célébré baptêmes, mariages, obsèques, etc… Le 23 juin dernier, je suis devenu prêtre pour ce beau diocèse de St-Brieuc et Tréguier que j’aime tant…Et me voilà en avant vers le pays de Guingamp ou j’arriverai le 10 septembre, pour me mettre au service de Dieu mais aussi de tous les habitants qui demeurent sur cette Communauté pastorale, que je connais peu, mis à part le festival de la Saint-Loup où j’ai si souvent dansé cette belle dérobée de Guingamp. Alors c’est avec empressement et joie que je vais à votre rencontre, rencontre qui formera le nouveau prêtre que je suis. Au plaisir de se retrouver…

Gaëtan Lormel