Héritiers de la résurrection… Enregistrer au format PDF

Mardi 12 novembre 2013 — Dernier ajout vendredi 15 novembre 2013
0 vote

Héritiers de la résurrection…

Victoire de la vie sur la mort, la résurrection n’a pas toujours été admise par les juifs : au temps de Jésus, les pharisiens y croyaient, les sadducéens, non. L’idée de résurrection a pris place au fil des siècles dans le peuple de Dieu. Ainsi on trouve en Ézéchiel (VIe siècle av. J-C) : « Je vais faire entrer l’esprit en vous et vous revivrez… »

De l’Ancien au Nouveau Testament… La première lecture de ce jour raconte le martyre des frères Maccabée, sommés de trahir la loi divine. Leur sacrifice témoigne de leur foi en Dieu et en la résurrection promise par Lui. Jusqu’à la mort, ils restent fidèles au Dieu d’Israël alors que le roi Antiochus veut leur faire adorer les dieux païens. Croire en la résurrection, c’est être capable de donner sa vie. Dans l’évangile, le dialogue de Jésus avec les sadducéens permet au Christ d’affirmer que la foi en la résurrection des morts est liée à la foi en un Dieu des vivants.

Membres du corps du Christ, avec Lui ressuscités ! N’essayons pas d’imaginer en quoi consistera notre vie après la mort, ni l’apparence que revêtiront nos corps glorieux ressuscités avec le Christ : cela ne sert qu’à nous parasiter l’esprit. Posons-nous plutôt une question : croyons-nous vraiment en la résurrection de Jésus, dont les apôtres témoignent jusqu’au martyre ? Ne confondons pas avec des croyances étrangères à l’Évangile, telles que la réincarnation.

Si la réponse est positive, alors chantons le psaume :

« … par ta justice, je verrai ta face : au réveil je me rassasierai de ton visage. »